Décès du Dr Jacques SAMUEL

Partager

Publié le : 
19-11-20
Le Dr Jacques Samuel s’est éteint, l’EFOM a perdu l’un de ses pères fondateurs.

Entré en 1949 à l’EFOM pour ses études de Kinésithérapie, il ne l’a plus jamais quittée.

Diplômé de Médecine, certifié en Rhumatologie en 1963 puis en Rééducation et réadaptation fonctionnelle en 1968, c’était un clinicien, au sens de l’écoute et de la lecture manuelle des maux de ses patients, dont il a assuré les consultations à l’Hôpital, jusqu’à très récemment. Enseignant attentif et exigeant, il élaborait ses schémas originaux pour décrire les phénomènes physiques.

Dans la continuité de son prédécesseur, Boris Dolto, emprunt du doute qui forge l’esprit du clinicien-chercheur, il a su rassembler autour de lui des personnalités du monde de la médecine de rééducation et de la kinésithérapie et promouvoir ensemble de nouvelles approches, comme la recherche, la thérapie manuelle au sein même de l’EFOM.

Il a largement contribué au rayonnement de l’école dans un esprit d’ouverture et de modernité. Soucieux de pérenniser l’existence de la première école de kinésithérapie française (1889), il entreprit de transformer son statut en Fondation Reconnue d’Utilité Publique, en 2010.

Il disait « avoir toujours eu de la chance » mais il était surtout un travailleur infatigable, passionné par la rééducation. Il fut directeur de l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) et de l’Institut de Formation en Pédicurie-Podologie (IFPP) de l'EFOM, président du syndicat des directeurs d’école de kinésithérapie, président du conseil de surveillance de la Fondation EFOM. Dans le cadre des entretiens de Bichat, il anima, pendant plusieurs années, la journée de médecine physique et de rééducation et la journée de la podologie. Il créa et présida l'Institut de Formation Des Métiers de la Santé et du Social (IFDMS) et l'association des organismes de formation de Visiteurs Médicaux (AOFVM). 

Il nous a quitté ce samedi 14 novembre, il avait 89 ans.
Il a rejoint son successeur, Dominique Perrein, disparu en Juillet 2016.

L’EFOM et l’ensemble des collègues, avec qui il a collaboré, sont en deuil. L’empreinte laissée pendant ce demi-siècle passé à l’EFOM restera pour le demi-siècle à venir.