Activité physique

Partager

Publié le : 
18-10-18
L’activité physique reconnue comme un moyen thérapeutique non médicamenteux

Le dispositif permettant d’intégrer l’activité physique dans le parcours de soins du patient en ALD est entré en vigueur le 1er mars 2017 (article 144 de la loi de modernisation de notre système de santé, prévention par l’activité physique adaptée). Le décret 2016-1990 du 30 décembre 2016 précise les conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant. L’activité physique adaptée est donc dorénavant reconnue comme un moyen thérapeutique non médicamenteux pour lutter contre les affections chroniques. Le kinésithérapeute prend ainsi toute sa place dans cette démarche de reconnaissance des bienfaits de l’activité physique et concoure à la bonne réalisation du parcours de soins des patients en ALD.

Sur ce thème La FONDATION EFOM Boris DOLTO vous propose une formation d’une journée.

Activité physique : la place du kinésithérapeute, aspect réglementaire, aspect juridique –
DPC 10331800016 
lundi 5 novembre 2018